Ben Maher & Explosion W sacrés champions olympiques à Tokyo

Ben Maher champion olympique tokyo

Cette deuxième journée à Tokyo aura été riche en émotion lors de cette finale individuelle en saut d’obstacles. Les 30 meilleurs couples de la veille de son élancés avec pour objectif de décrocher le graal, une médaille d’or… Grand gagnant, Ben Maher s’impose 9 ans après son sacre à domicile lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012.

Des nations oubliées

Lors des qualifications, les parcours des cavaliers de toutes les nations auront surpris les spectateurs derrières leurs écrans (ndlr. le public est interdit au sein du domaine). Maison mère du jumping international, les Etats-Unis ont dû se contenter des qualifications. Jessica Springsteen ou Kent Farrington, figures de leur pays n’ont pas réussi à se qualifier pour la finale. En selle sur sa fidèle Gazelle (Kashmir Van Schuttershof X Indoctro), le prodige américain a écopé d’une barre au sol lors de la première journée.

Même déception pour le suisse Steve Guerdat associé à Venard de Cerisy (Open Up Semilly X Djalisco du Guet) qui a tout de même pu compter sur son compatriote et ami Martin Fuchs aux rênes de l’incroyable Clooney 51 (Cornet Obolensky X Ferragamo).

Les favoris en quête de médailles

Médaillés d’or aux Championnats d’Europe 2019 à Rotterdam et médaillés d’argent aux Jeux Equestres Mondiaux de Tryon en 2019, Martin Fuchs et son fidèle Clooney 51 étaient favoris pour le titre de champions olympiques. Né chez Bernd Richter, le hongre gris, fils de Cornet Obolensky (Clinton X Heartbreaker) et Fräulein vom Moor (Ferragamo) possède d’innombrables demi-frères et demi-sœurs évoluant à haut niveau dont Corbinian (Cornet Obolensky X Pilot) qui a remporté la Coupe du monde en 2016 avec Steve Guerdat ou Cornado NRW (Cornet Obolensky X Acobat I), monture du prodigieux cavalier allemand Marcus Ehning avec lequel il a évolué au plus haut niveau.

Autres favoris en lice pour le titre de champions olympiques, l’anglais Ben Maher et Explosion W (Chacco-Blue X Baloubet du Rouet) ont une fois de plus réalisé un parcours parfait lors des qualifications du premier jour. Gagnants de multiples Grands Prix en début d’année dont ceux des CSI 5* de Windsor et de Valkenswaard, le couple était déterminé a assuré un deuxième « Clear round » après leur performance de la veille (ndlr. parcours de qualification le plus rapide à 81.34).

nicolas delmotte épreuve individuelle jeux olympiques tokyo 12ème place urvoso du roch
© FFE/PSV

Du côté français, les espoirs de médailles reposaient sur les épaules de Nicolas Delmotte et son incroyable Urvoso du Roch(Nervoso X Grand D’Escla). Victorieux lors des CSI 5* de La Baule et de Chantilly, le couple français a su raviver les esprits des supporters après deux premiers parcours tricolores quelque peu décevants (Mathieu Billot et Quel Filou 13 (Quidam’s Rubin X Cascavelle) écopent de 7pts tandis que Pénélope Leprevost associée à Vancouver de Lanlore (Toulon X Le Tot de Semilly) boucle un parcours à 10pts).

Une finale riche en émotions

A 12h (heure française) et 19h (heure locale), la finale des épreuves individuelles de saut d’obstacles a débuté sous la pression de l’atmosphère locale. Face à un parcours aux difficultés importantes, de nombreux cavaliers considérés comme favoris n’ont pas pu atteindre leurs rêves de médailles.

Déception du côté français après le parcours à 5pts de Nicolas Delmotte et Urvoso du Roch (Nervoso X Grand D’Escla), seules chances de médaille française pour les épreuves individuelles. Le couple aura malheureusement fait chuter un obstacle en milieu de parcours qui ne leur aura pas permis d’atteindre le podium olympique. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour les épreuves par équipe.

Cette difficile finale n’aura pas souri aux autres grands noms du jumping international. Incompréhension et tristesse pour Daniel Deusser, Martin Fuchs ou encore Bertram Allen qui écopent tous trois d’un parcours à 8pts, respectivement associés à Killer Queen VDM (Eldorado Van De Zeshoek TN X For Pleasure), Clooney 51 et Pacino Amiro (Pacino X NC Amiro).

© FEI/Christophe Taniére

Avec un dur parcours, seuls 6 couples se sont affrontés lors d’un barrage dominé par la Suède. Avec trois couples aux parcours parfaits, Henrick Von Eckermann et King Edward Ress (Edward X Feo de Lauzelle), Peder Fredricson aux rênes de H&M All In (Kashmir Van Schuttershof X Andiamo) ainsi que Malin Baryard Johnsson associée à H&M Indiana (Kashmir Van Schuttershof X Animo’s Hallo), la nation suédoise aura marqué les épreuves individuelles de saut d’obstacles.

Après une seconde manche sans faute, le cavalier hollandais Maikel van der Vleuten associé à Beauville Z (Bustique X Jumpy des Fontaines), le japonais Daisuke Fukushima aux rênes de Chanyon (Chacco-Blue X Grand Canyon) et l’incroyable couple formé par Ben Maher et Explosion W (Chacco-Blue X Baloubet du Rouet) se sont ajoutés au trio suédois à l’issu d’un barrage décisif pour l’obtention d’une médaille olympique.

© FEI/EFE/Kai Försterling

A l’issu du barrage décisif, ce sont finalement Ben Maher et Explosion W (Chacco-Blue X Baloubet du Rouet) qui se sont imposés devant Peder Fredricson aux rênes de H&M All In (Kashmir Van Schuttershof X Andiamo) et Maikel van der Vleuten en selle sur Beauville Z (Bustique X Jumpy des Fontaines). Notons que le cavalier britannique devient à nouveau champion olympique 9 ans après son sacre par équipe lors des Jeux Olympiques de Londres, en 2012.

 

Crédit photographies : FEI / Arnd Bronkhorst

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email