“Je dois rester très concentré”, Nicolas Delmotte

Que de surprises en cette première journée d’épreuve olympique de saut d’obstacles à Tokyo ! A 12h (heure française), 75 cavaliers de toutes nations se sont affrontés lors de la première manche des épreuves individuelles afin d’obtenir une place en finale. Entre déception, joie et résultats inattendus, découvrez le bilan de cette première journée au complexe hippique de Tokyo.

Déception française

Si une chose est sûre, Quel Filou 13 et Vancouver de Lanlore n’ont guère apprécié la présence d’un sumo en fin de parcours. Après deux débuts de parcours plus que remarquables réalisés par les français Mathieu Billot et Pénélope Leprevost, c’est la désillusion pour la France.

Premier à se lancer en piste, Mathieu Billot en selle sur Quel Filou 13 (Quidam’s Rubin X Cascavelle) écope de 7pts de pénalité après un refus sur l’obstacle au sumo en fin de parcours. Malheureusement, le sort s’est aussi acharné sur Pénélope Leprevost et Vancouver de Lanlore (Toulon X Le Tot de Semilly) qui bouclent un parcours à 10pts de pénalités après une désobéissance sur le même obstacle que ses prédécesseurs et une barre à terre en fin de parcours.

Dernier couple tricolore à prendre part à la première manche, Nicolas Delmotte et son fidèle Urvoso du Roch (Nervoso X Grand D’Escla) ont ravivé les espoirs des supporters français. Les gagnants du Grand Prix du CSI 5* de Chantilly ont ainsi obtenu une place pour la finale individuelle après un magnifique parcours sans incident.

 

“Je suis très content d’Urvoso. Il est dans une super forme et le sens très bien dans ses sauts. J’étais motivé à 300% avant d’entrer en piste. Mais maintenant, même si j’ai terminé sans faute et dans le temps, je dois rester très concentré sur la suite du concours”.

Nicolas Delmotte, Communiqué de presse

Incompréhension et tristesse

Cette première épreuve de qualification individuelle de saut d’obstacles n’aura pas été des plus simples. Après un premier groupe où les couples sans pénalités se faisaient rares, une vague de désillusion aura touché le second groupe.

Steve Guerdat, Jessica Springsteen, Edwina Tops-Alexander, Emanuele Gaudiano ou encore Kent Farrington, voilà des beaux noms du jumping international que nous ne retrouverons pas en finale. En selle sur Venard de Cerisy (Open Up Semilly X Djalisco du Guet), l’ancien numéro un mondial, Steve Guerdat, aura étonné les spectateurs en réalisant un parcours à 4pts. Même sort pour Kent Farrington et son incroyable Gazelle (Kashmir Van Schuttershof X Indoctro) qui n’accèderons pas à la finale individuelle.

Du grand sport

Malgré la triste performance de Steve Guerdat, son compatriote et ami Martin Fuchs a quant à lui dominé l’épreuve avec son fidèle Clooney 51 (Cornet Obolensky X Ferragamo), puissant hongre qui ne cesse d’impressionner les adeptes du haut niveau.

Autres cavaliers au score vierge, Ben Maher en selle sur Explosion W (Chacco-Blue X Baloubet du Rouet), Darragh Kenny et Cartello VDL (Cartani X Lord) ou Peder Fredricson aux rênes du mythique H&M All In (Kashmir Van Schuttershof X Andiamo) ont su déjoué les tours u chef de piste espagnol Santiago Varela.

Découvrez la liste complète des cavaliers qualifiés pour la finale individuelle : cliquez-ici.

Crédit photographie à la une : © FEI/Arnd Bronkhorst

Partager :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email