Muscler l’encolure de son cheval

On a déjà tous rêvé d’avoir un poney avec une encolure digne de Grand Prix Magazine, mais comment y parvenir ? Je vous donne tous mes conseils aujourd’hui ! 😉

De quoi est composé l’encolure d’un cheval ?

Pour une fois, je vais vous donner l’utilité d’avoir appris les muscles du cheval au galop 6 ! Et oui, savoir comment fonctionnent les muscles est impératif pour travailler efficacement son cheval. Du coup, petites révisions !

 

Les vertèbres cervicales : partie basse de l’encolure

Contrairement à ce que l’on peut penser, ces dernières se situent en bas de l’encolure. Les muscles là sont donc impératifs pour dessiner une belle encolure.

 

Dans l’encolure possède,le ligament nuchal :

Ce dernier est un ligament puissant et volumineux qui a pour fonction de relier les vertèbres cervicales aux premières vertèbres thoraciques. Il est composé de 2 parties :

  • la corde reliant le garrot au sommet du crâne.
  • la lame partant du garrot et rejoignant le corps de toutes les vertèbres cervicales.

Ce puissant ligament se prolonge en un ligament supra-épineux qui relie le sommet des vertèbres depuis le sommet du garrot jusqu’au sacrum.

Grâce à ce ligament, le moindre mouvement de l’encolure va avoir une répercussion énorme sur l’ensemble du corps. En effet lorsque le cheval baisse la tête, le ligament remonte mécaniquement et passivement l’intégralité du dos. Cela va faciliter le fait de porter du poids du cavalier cependant cela a tendance à faire tirer les postérieurs en arrière.

Les muscles composant l’encolure :

L’encolure est composée de 2 grands groupes musculaires: les muscles extenseurs (qui se situent au dessus de la colonne) et les muscles fléchisseurs (situés en dessous de la colonne) :

 

  • Les muscles extenseurs participent au relèvement de l’encolure et à l’horizontalisation de la tête. 
  • Les muscles fléchisseurs participent à l’abaissement de l’encolure et à la flexion de la nuque.

 

Pourquoi muscler l’encolure de son cheval cheval ?

L’encolure le rôle principal du balancier

Lorsque vous marchez votre cheval au pas, vous pouvez remarquer une tension/relâchement sur les rênes plus importantes selon le balancier de votre cheval, ainsi ce fabuleux balancier est d’une utilité capitale pour la locomotion du cheval. Donc, comme expliqué plus haut, la simple présence du ligament nuchal fait que le moindre mouvement de l’encolure a des répercussions sur tout le reste du corps.

 

Prenons un exemple: au galop les mouvements de balancier de l’encolure favorisent l’engagement des postérieurs. Effectivement,  l’encolure se relève pendant la suspension ce qui permet au ligament nuchal de se détendre et donc de faciliter l’engagement des postérieurs juste avant de se poser.  C’est la raison pour laquelle une encolure figée (par une mauvaise musculature ou par une main figée) ne permet pas au cheval d’avoir une belle locomotion.

La musculation de l’encolure ne doit pas s’envisager seule

Comme chez l’humain, le travail d’un seul muscle peut être néfaste voir même impossible : prenons l’exemple des fessiers, il est impossible de gagner en masse musculaire sans gagner également des muscles aux cuisses (et oui ! A moins de passer par la chirurgie… 😉 ).

Malheureusement,  beaucoup de cavaliers souhaitent ’avoir un cheval qui se tient, léger devant. Or cela passe par une musculature de l’avant main ainsi de l’encolure, mais pas uniquement: un cheval ne peut pas être considéré comme léger et harmonieux sans une musculature  développée au niveau des abdominaux, des fessiers et des pectoraux. Et oui, donc TOUT le corps de votre monture !

 

Quels exercices puis-je pratiquer afin de participer à la musculation de l’encolure de ma monture ?

Afin de muscler, il existe 3 types de contractions, lesquelles sont :

  • concentriques lorsque les extrémités du muscle se rapproche et que le muscle se gonfle.
  • excentrique lorsqu’un muscle se contracte dans l’étirement pour s’opposer à un mouvement.
  • isométrique lorsque le muscle se contracte sans modification de la longueur.

Je peux vous proposer ainsi 2 exercices, n’hésitez-pas à me demander pour une nouvelle série d’exercices si besoin mais la pratique régulière de ces deux là devrait déjà participer grandement à la musculature de l’encolure !

Exercice 1 : le travail en incurvation

L’encolure ne possède pas de muscle spécialement dédié à la latéro-flexion, c’est en effet les muscles extenseurs et fléchisseurs qui vont se contracter de manière concentrique d’un seul côté et se relâcher de l’autre côté. Le travail d’incurvation permet de compléter le travail de la descente d’encolure que nous verrons dans un second temps, ce qui permet un travail concentrique des deux groupes musculaires.

Le travail en incurvation permet notamment de solliciter les muscles du dos de la même façon que l’encolure. La latéro-flexion du tronc découle d’une contraction concentrique de la masse commune (le gros groupe musculaire du dos qui se trouve de chaque côté de la colonne vertébrale) et des muscles de l’abdomen.

Exercice 2: la descente d’encolure
Image : Pamfou dressage

La descente d’encolure favorise notamment le développement des pectoraux et des abdominaux … C’est ainsi un exercice qui peut être difficile voire douloureux pour les chevaux ayant des problèmes physiques. Dans ces cas là, il est donc déconseillé de réaliser cet exercice. D’ailleurs, n’hésitez-pas à demander des exercices à votre vétérinaire/osthéopathe afin de travailler dans le bon sens pour préserver la santé de votre monture !

Lors de la descente de l’encolure, c’est principalement le poids de la tête et de l’encolure qui va permettre cette descente. Les muscles fléchisseurs ne sont donc pas à l’origine de cette descente. Les muscles extenseurs quant à eux s’opposent au mouvement pour régler la hauteur à laquelle la tête doit se stabiliser. Ils vont ainsi se contracter de manière excentrique. Cependant, les muscles extenseurs  ont pour effet d’ouvrir l’angle tête encolure. Du coup si la descente d’encolure est faite avec un cheval bas et rond, c’est le groupe des fléchisseurs qui interviendra pour fléchir la nuque, mais cette fois ci en contraction concentrique.

Descente d’encolure n’est pas forcément égale à nez au sol ! Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise hauteur d’encolure. Tout dépend du cheval et de ses capacités.

Alors, cet article vous a plu ? Si oui n’hésitez pas à le partager avec vos amis cavaliers afin de les aider dans le travail de leur monture !

 

Sources pour l’écriture de cet article :

Equisense.com et Grand Prix Magazine

 

 

Share Button
Fondatrice d’Equiweb, j'aime partager ma passion de l’équitation et de la mode à travers mon clavier d’ordinateur, il est aussi vrai que j’ai une obsession pour le matériel rose sur ma monture miniature (aka Rhinanthe le monstre pour les intimes). Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux pour suivre mon quotidien de lycéenne cavalière ! Instagram : @lgkchloe / Facebook : Chloé Lagocki / Snapchat : @chloe_lgki
Posts created 125

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut