Concilier études et équitation dans les règles de l’art :

Si les débuts des cavaliers sont facilités par des plages horaires assez malléables pour se consacrer à une pratique modérée de l’équitation, l’implication et le temps ne cessent d’évoluer dès lors que le cavalier progresse. . Il n’est pas rare de rencontrer des cavaliers qui n’ont eu le choix de délaisser l’équitation en faveur de leurs études, cependant une optimisation de l’emploi du temps permet de s’y consacrer et même d’envisager de réels objectifs sportifs. Nous avons enquêté sur les meilleurs pratiques à adopter pour concilier études et équitation…

L’organisation : clé de la réussite

Lorsqu’on s’adonne à une activité comme l’équitation régulièrement, le temps consacré ne cesse d’augmenter dès lors qu’on parle de résultats sportifs. Pour trouver ce temps, l’organisation est la clé.

Plusieurs solutions ont émergées ces dernières années afin de mieux s’organiser. Si l’époque de l’agenda papier n’est qu’un souvenir, l’heure est en revanche au bullet journal et aux calendriers numériques interactifs. Comme vous l’aurez compris il y en a pour tous les goûts !

  • L’agenda classique :

En plus d’être utilisé au quotidien pour noter les rendez-vous, dates importantes,… l’agenda papier classique permet de ne rien rater en gardant l’essentiel. Il suffit alors d’y inscrire son programme.

  • Le bullet journal :

Plutôt récent, le bullet journal (dit “bujo” par les adeptes) et en fait un mode de vie. En partant d’un carnet vierge, l’utilisateur crée lui-même son agenda en ajoutant toutes les pages dont il a besoin.

Cette version totalement modulable d’un agenda présente ainsi un réel avantage pour l’organisation équestre : il vous sera possible de créer des pages dédiées :

  • Tracking des objectifs
  • Rendez-vous importants ( Maréchal-ferrant, vétérinaire,…)
  • Tracking des dépenses
  • Organisation des sorties en concours
  • ….

Le seul aspect négatif du bujo reste cependant le temps à consacrer à sa création même si ce dernier est vite rentabilisé !

  • L’agenda numérique :

De nombreuses applications proposent des agendas interactifs directement intégrés au téléphone portable. C’est une solution qui répond parfaitement aux attentes de cavaliers connectés qui n’ont pas forcément de temps à dédier à un agenda physique. Atout de plus, le fait d’avoir en permanence son smartphone offre la possibilité de consulter son agenda à tout moment. Par ailleurs, les alertes proposées par les applications permettent d’être informé en temps réel des rendez-vous et dates importantes !

Gérer son temps : adapter les priorités

Dès lors que l’on décide d’organiser ses journées, la priorisation des tâches de celle-ci doit être préparée. Attention cependant à ne pas surestimer ses capacités car cela pourrait par la suite dérégler toute l’organisation.

N’hésitez pas à réaliser une liste qui vous permettra par la suite de prioriser les tâches selon vos envies et besoins. Une fois ceci fait, il est important d’organiser ses journées selon la même structure afin de garder un rythme et d’avancer plus rapidement dans ses tâches. Cependant, l’organisation ne doit être pas être trop rythmée et organisée à des heures trop précises pour ne pas tomber dans la routine : switchez alors de temps en temps des tâches entre elles.

Propriétaires, adaptez vos habitudes selon vos envies et besoins :

Pour les cavaliers propriétaires les plus occupés par les études ou travail au quotidien, plusieurs solutions existent !

  • La pension au pair :

Faire des économies tout en restant propriétaire de son cheval, voilà l’intérêt de la pension au pair. Avec cette solution, un contrat est établi avec l’écurie afin d’utiliser le cheval lors de reprises club par l’écurie. Bien entendu, le propriétaire peut fixer ses conditions et les régler sur papier en établissant un contrat signé par les deux parties. Le propriétaire bénéficie alors de réduction sur la pension voir même l’annulation des frais de celle-ci.

  • La demie-pension :

Idéale pour pouvoir rendre visite à son cheval dès que l’on souhaite, la demie-pension permet de partager les frais et le temps avec un tiers. Le propriétaire établi ici aussi un contrat avec le demi-pensionnaire (jours fixés, prêt du matériel, frais vétérinaires, dates de paiement,…) qui se doit de suivre ce dernier.

Il existe aussi des tiers et quarts de pension qui fonctionnent sur les mêmes principes mais qui permettent plus de flexibilité. L’avantage de cette solution reste le fait de pouvoir rendre visite à son cheval dès que l’on souhaite.

  • Confier son cheval :

Ici, plusieurs formes existent selon les bénéfices recherchés :

  • La pension travail chez un professionnel : Idéale pour voir son cheval évoluer avec un professionnel, cette pension travail a tout de même un coût car tous les frais restent à charge du propriétaire.
  • Confier tous frais-tous gains : Rester propriétaire en ne payant aucun frais, voilà l’intérêt de cette solution. Attention cependant, en confiant votre cheval vos libertés de propriétaires s’envolent: vos visites peuvent êtres restreintes et vos décisions n’entrent plus forcément en jeu selon le contrat signé. Il est alors important de collaborer avec une personne de confiance qui pourra subvenir aux besoins de votre cheval tout en le faisant progresser. C’est une bonne solution pour rester propriétaires en voyant évoluer son cheval mais il faut bien être attentif à l’établissement du ou des contrats associés.

Cavaliers non propriétaires, choisissez votre camp !

Si l’envie de progresser dans votre équitation ne cesse de grandir de jour en jour, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Pour progresser, monter différents chevaux est très efficace. Ainsi, monter des chevaux de propriétaires lorsqu’ils ne sont pas disponibles pour les travailler est une bonne solution. Si cela ne consiste pas à une demie-pension mais à un service rendu, ce procéder vous permet de progresser et de monter à moindre frais. Attention cependant aux complications liées : vous ne monterez pas forcément à une fréquence régulière,…

L’option demie-pension est également avantageuse pour les étudiants car elle revient généralement moins cher que la pratique en club tout en pouvant monter plus régulièrement et en ayant plus de liberté dans le travail. Par ailleurs, cela peut être un bon moyen de se mettre en condition avant l’achat de son propre cheval. Pour trouver la bonne demie-pension, plusieurs plateformes existent et proposent des contrats et règlement sécurisés afin de gérer au mieux celle-ci.

Pour les cavaliers de club, l’organisation est elle aussi clé ! La meilleure solution à adopter est de choisir une heure de séance selon laquelle il vous sera possible d’optimiser votre temps. Fini les leçons d’équitation en précipitation après les cours; ceux-ci n’apportent que du stress et entrainent des bénéfices contraires à ceux attendus. Optez alors pour des cours le week-end qui vous permettront de vous relaxer ou au contraire en début de semaine afin de bien commencer la semaine avant de vaguer à vos tâches et occupations ! Ici aussi, l’organisation en amont de votre journée autour de votre heure d’équitation vous permettra un réel gain de temps. N’hésitez donc pas à préparer votre nécessaire d’équitation à l’avance ainsi que vos tenues de rechanges si l’option retour à la maison n’est pas dans vos plans.

Vous l’aurait compris, plusieurs solutions s’offrent à vous afin de monter à cheval tout en étudiant, que vous soyez propriétaire comme cavalier de club ! Et vous, pour quelle option avez-vous opté ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *