Le test du Kilpenn

Hello tout le monde ! Il y a quelques semaines, j’ai reçu de la part de la Sellerie Perez un fameux Kilpenn afin de le tester et vous partager mon avis dans un article. Après plusieurs séances avec cet équipement, j’ai remarqué de nombreuses différences lors de la monte  et j’ai donc beaucoup de choses à vous dire !

 

Le Kilpenn, qu’est-ce que c’est ?

« Kilpenn » signifie « nuque » en breton, région où a été créé et où est fabriqué ce produit. Son origine vient d’une simple question: que se passe t’il si on on libère la nuque ?

Le KilPenn est constitué de deux coussinets anatomiques réglables et dont le volume est ajustable pour garantir une meilleure adaptation à votre cheval ainsi qu’à votre filet. Ainsi, il est conçu pour libérer le ligament nucal et libérer les oreilles. Il offre donc un réel confort pour votre monture et améliore la décontraction !

 

Le test :

Mon test va être réparti selon différents critères : l’esthétique, le produit en pratique, le rapport qualité-prix et enfin un bilan. Durant toutes ces catégories, je noterais le produit selon un nombre d’étoiles (1 étant le minimum et 5 étant le maximum). A la fin, cela me donnera donc une moyenne pour récapituler le produit !

L’esthétique :

Le modèle que j’ai reçu est de couleur cognac avec les broderies “Kilpenn” en doré. Pour moi, c’est un grand oui puisque cela permet un rappel des liserés de mon casque Samshield; cependant c’est un peu à double tranchant : soit on aime soit on déteste.

Personnellement, je pense que la taille joue beaucoup sur l’aspect général du produit : si votre monture possède une petite tête le Kilpenn peut vite devenir très encombrant et grossier. Mais au contraire, une tête de taille standard ira parfaitement avec !

 

Le produit en pratique :

J’ai beaucoup apprécié la facilité à mettre le produit en place ! Il faut d’abord ajuster le Kilpenn afin que les découpes rondes épousent les formes des oreilles de sa monture. Ensuite il faut fixer le produit grâce aux scratchs à la têtière. Une fois cette opération faite, il nous suffit juste de descendre les montants du mors et de la muserolle de 2 trous (pour ma part j’ai également dû déserrer la sous-gorge de mon filet).

Une fois le Kilpenn posé, mon Rhinanthe a eu un petit temps d’adaptation pour s’habituer à la sensation qu’il ressentait puis une fois accommodé il était très détendu et attentif !

Lors de la première séance monté, c’était un peu la cata car c’était la première séance pour nous deux sans martingale (alors qu’il est monté avec depuis plusieurs années), on avait également changé de coach lors de ce cours. Au final je n’ai pas vu de réelle différence lors de ce jour-ci. Au contraire, lors de la seconde séance où tout est revenu en ordre, j’ai découvert un Rhinanthe très agréable et à l’écoute. Il était vraiment détendu et nous avons réalisé un bon enchainement avec notamment des sauts sur un bidet d’ 1m dans le calme et dans le relâchement sans aucun soucis !

J’en conclus donc que le deuxième test était plus concluant et il m’a permis de trouver un poney réellement à l’écoute !

 

Le rapport qualité-prix :

C’est ici que je retrouve une hésitation, je ne saurais pas trop dire si le prix est justifié ou non… En effet, je vais d’abord commencer par les aspects négatifs de ce prix: pour jusqu’à 80€ je pense qu’il serait peut-être judicieux d’investir directement dans un bridon anatomique. De plus, quelques finitions telles que les cordon réglable qui pend peut déranger certains.

Pour ce qui est du positif, le produit est entièrement personnalisable ! Différents coloris de cuir (ou non ! Il existe en effet des modèles en liège ou en cuir synthétique pour les cavaliers vegans notamment ) associés à une multitudes de couleurs de broderies ! Par ailleurs, la production est française et fait-main ! Effectivement, Emilie Perez créatrice de cette innovation, a une production en Bretagne dans son atelier de sellerie ” La Sellerie Perez”

 

Bilan :

Pour conclure, ce produit est une véritable révélation pour moi car il m’a permis de travailler à cheval dans la décontraction et la précision. Effectivement, j’ai retrouvé un Riri disponible et qui venait de lui-même se tendre sur les rênes pour travailler dans le bon sens. Attention, le Kilpenn reste cependant un équipement qui comme les autres n’est pas forcément adapté à TOUS les chevaux, ainsi il ne faut pas non plus en surestimer les effets (on sautera jamais 1m40 grâce à ce produit magique… Dommage hihi  😉 )

 

Et toi, as-tu comme projet d’acheter ce produit ?

 

Merci encore à Emilie Perez grâce à qui j’ai pu réaliser cet article complet !

Kilpenn: https://perez-sellerie.com/kilpenn-shop/fr/

Kilpenn Facebook: https://www.facebook.com/KilPenn/

Kilpenn Instagram: https://www.instagram.com/kilpenn/

 

Share Button
Fondatrice d’Equiweb, j'aime partager ma passion de l’équitation et de la mode à travers mon clavier d’ordinateur, il est aussi vrai que j’ai une obsession pour le matériel rose sur ma monture miniature (aka Rhinanthe le monstre pour les intimes). Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux pour suivre mon quotidien de lycéenne cavalière ! Instagram : @lgkchloe / Facebook : Chloé Lagocki / Snapchat : @chloe_lgki
Posts created 125

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut