Le soin des plaies : attention urgence !

Bonsoir ! Très fréquentes et le plus souvent imprévisibles, les plaies ont besoin d’être rapidement traités. Le plus souvent elles sont bénigne (si ton cheval se marche dessus et s’ouvre le glome par exemple) mais un soin non prit à temps peut entrainer de nombreuses complications. Voilà donc notre thème du jour : soigner une plaie !

 

Les plaies sont des portes d’entrée pour les germes et ainsi causer des conséquences importantes selon leur localisation et leur profondeur. Des soins appropriés doivent être rapidement apportés afin d’endiguer tout risque d’infection. Lorsqu’un cheval présente une plaie, il est très important de contacter votre vétérinaire.

 

Chaque plaie est différente, la gravité dépend notamment de la localisation sur le cheval, mais également d’autres facteurs comme :

  • la position sur le cheval (corps/membres, articulation/proximité d’os (plus grave ) )
  • la profondeur de la plaie
  • les type de tissus atteints
  • l’ancienneté de la blessure
  • le degré de contamination
  • les conditions du milieu, (humide, sec, température ambiante,…)

Afin d’intervenir de manière bénéfique, il est très important de connaitre le tempérament du cheval (pour éviter toute nouvelle blessure), de connaitre les principes de la cicatrisation d’une plaie ainsi que savoir observer l’évolution de la plaie afin d’adapter au le soin et donc garantir la meilleur cicatrisation possible. 🙂

 

Plaie superficielle

1. Savonnage au moyen d’un savon doux ou bien de Vétédine savon, puis rincage.

2.Apllication d’un antiseptique local en solution ou en spray pendant quelques jours.

 

Plaie moyennement profonde

Soigner la plaie

1.Sérum antitétanique : systématique en cas de vaccination douteuse, sinon rappel de vaccination (consultez votre vétérinaire).  Le microbe du tétanos est présent dans la terre, et se développe en l’absence d’air, donc lors de plaie profonde, même d’apparence minime (une simple écharde par exemple)

 2. Raser les poils autour de la plaie au moyen de ciseaux courbes, d’une tondeuse ou d’un rasoir. Pendant cette opération, la plaie peut être recouverte d’une gaze pour la protéger de projections éventuelles de poils à l’intérieur de cette dernière.

3. Savonnage antiseptique puis rincage.

4. Désinfecter avec un antiseptique doux du genre Vétédine solution  10% diluée au ¼
5. Application d’une crème antiseptique ou pose d’un pansement imbibé d’antiseptique

/!\ Attention, il est important de ne pas utiliser de produits contenant des corticoïdes. /!\

Pansement

Le pansement doit être changé fréquemment les premiers jours: en principe tous les jours (voire même plusieurs fois par jours selon la plaie et l’importance des suintements), puis tous les 2 ou 3 jours.

 

Plaie profonde

Il est impératif de consulter le plus tôt possible un vétérinaire


1. Comme précédemment, sérum antitétanique
ou rappel de vaccination.

 

2.Si il s’agit d’une plaie à suturer il faut intervenir le plus tôt possible : dans les 6 heures, sinon la plaie devient trop contaminée et les sutures ne tiennent pas. De plus, les bords se rétractent et la suture devient difficile.

Lorsqu’une plaie suturée suinte trop, les liquides s’accumulent sous la peau et la suture tend à lâcher progressivement après 4 ou 5 jours ; le vétérinaire peut éventuellement placer un drain pour favoriser l’écoulement de la plaie.

 

3. Traitement général :selon le vétérinaire des antibiotiques et/ou anti-inflammatoires peuvent être prescrits.

 

4. Les plaies plus difficiles à soigner sont les tendons, les articulations, le poitrail et les ars, les glomes, les bourrelets coronaires, les plaies atteignant l’os, les plaies avec corps étrangers introduits profondément.

 

Plaie hémorragique

Il est vraiment indispensable de consulter un vétérinaire d’urgence

Encore une fois, le sérum antitétanique


1.
Veines : la plaie saigne en nappe diffuse ; il faut faire un pansement compressif à l’endroit de la plaie, là où elle saigne.

2.Artères : la plaie saigne par jet saccadé ; il faut faire une compression ou un garrot en général au dessus de la plaie (c’est-à-dire entre le cœur et la plaie)  s’il s’agit d’une plaie d’extrémité. Le garrot peut être laissé en place 1 heure environ.

 

 

 

Sources Haras Nationaux

Share Button
Je m’appelle Chloé, j’ai 16 ans. Je suis originaire de la région de Metz et je monte depuis mes 9 ans. Je monte en cours compétition de saut. Je sors en compétition avec le poney de la photo: Rhinanthe de Fey !
Posts created 90

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut