La décontraction de la mâchoire: étape primordiale

Malheureusement très peu enseigné de nos jours, la décontraction de la mâchoire de nos montures leur apporte confort et mène à une équitation plus respectueuse des besoins du cheval. Je te propose donc aujourd’hui un article complet sur la décontraction de la mâchoire ! Bonne lecture !

La décontraction de la mâchoire, qu’est-ce que c’est ?

La décontraction de la mâchoire était à l’époque très recherchée par les plus grands écuyers. Aujourd’hui, des études scientifiques qui ont été menés affirment que cette sensation recherchée par les écuyers était parfaitement justifiée. Car en effet, la langue du cheval est en fait reliée par des ligaments aux muscles de l’encolure et de l’abdomen.

Lorsqu’un cheval se décontracte dans sa mâchoire, il effectue un certain mouvement de langue qui s’accompagne de déglutition. Lorsque cela arrive, on peut observer que les montants du filet se détendent et on peut également entendre un bruit caractéristique ( mors contre molaire). Ainsi, comme vu plus haut, les mouvements de langues provoquent passivement une décontraction de certains muscles de l’encolure. Par ce procédé, le cheval peut alors se redresser et grandir son avant-main sans opposer de tension ou de résistance sur les rênes.

 

En savoir plus sur la salivation et les méthodes de décontraction :

La salivation n’est pas toujours synonyme de décontraction . En effet, cela dépend du type de salive que l’on retrouve dans la bouche du cheval pendant le travail. Effectivement, le cheval peut produire différentes sortes de salives telles que la salive mousseuse ou bien la salive plutôt filandreuse .

Lorsqu’un cheval a une bouche mobile et décontractée, il présente une salive mousseuse sur le bord des lèvres. Dans le cas inverse, une monture très contractée présente une bouche très baveuse avec de longs fils de bave qui s’échappe de la bouche. Dans ce cas précis, un signe d’hyper contraction.

 

                   

Cas n°1: bonne salivation                                                 Cas n°2 : mauvaise salivation

Il peut arriver qu’un cheval ne salive pas. Si c’est le cas, c’est que votre cheval ne mobilise pas ou peu sa mâchoire.Il peut être utile de travailler à pied pour stimuler sa langue et ainsi l’inciter à avoir une bouche beaucoup plus mobile. Ces derniers vont permettre la mise en place du cheval et vont contribuer à un contact plus léger:

  • Avoir une muserolle qui ne soit pas serrée et éviter les muserolles croisées
  • Tenir les anneaux du mors en les écartant afin d’éviter que le mors ne se plie dans la bouche du cheval
  • Agir avec le mors par intermittence et sans forcer
  • Cesser toute action lorsque le cheval mâche son mors et récompenser
  • Rechercher une flexion latérale si le cheval a du mal à se décontracter

Une fois à cheval, il est important de garder les mêmes indications ! Il faut agir avec les rênes dans le prolongement des montants du mors afin d’agir uniquement sur la commissure des lèvres. Cette action déclenche une élévation de l’encolure qui permettra d’ajuster l’équilibre du cheval.

 

Si vous le souhaitez, je vais écrire un article plus complet sur la salivation pour en savoir plus 🙂

 

 

A bientôt pour un  nouvel article !

 

 

Share Button
Je m’appelle Chloé, j’ai 16 ans. Je suis originaire de la région de Metz et je monte depuis mes 9 ans. Je monte en cours compétition de saut. Je sors en compétition avec le poney de la photo: Rhinanthe de Fey !
Posts created 106

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut