Comment les écuries vont-elles survivre durant le confinement ?

Le 19 Mars 2020, la FFE a communiqué les dernières mesures gouvernementales adoptées face à la crise sanitaire que nous rencontrons. Dans ce communiqué il a été clairement indiqué que toutes les structures accueillant du public sont désormais interdites d’accès hormis pour le personnel. Mais que cela va-t-il changer ? Comment les structures vont-elles assurer le bien-être des montures durant cette période ? Equiweb répond aujourd’hui à toutes vos questions !

Pour quelles raisons peut-on se déplacer ?

Théoriquement, le confinement vise à limiter au maximum les sorties en dehors de son domicile. Cependant quelques exceptions dérogent à la règle, à savoir les cas suivants :

  • Déplacements entre le domicile et le travail lorsque le télétravail est impossible
  • Déplacements pour faire des courses
  • Déplacements pour motif de santé
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants
  • Déplacements brefs, à proximité du domicile, pour faire du sport individuellement (marche, course) et pour les besoins des animaux de compagnie.

Il est important de se munir de l‘attestation de déplacement lors de chaque sortie sous peine de recevoir une amende de 135€. Cette attestation doit être imprimée puis remplit au stylo ou bien entièrement rédigée si vous ne disposez pas d’imprimante. Notons qu’à chaque nouvelle sortie il est impératif de disposer d’une nouvelle attestation !

Du côté juridique, qu’en est-il réellement pour les propriétaires d’équidés ?

Comme dit précédemment, la FFE a publié hier après-midi sur son site un communiqué spécifique pour les propriétaires d’équidés. Dans celui-ci il est possible de retrouver les passages suivants :

L’arrêté du 15 mars 2020 précise que les établissements recevant du public (ERP) “ne peuvent plus accueillir du public jusqu’à nouvel ordre”.

Cette mesure concerne tous les établissements sportifs couverts et de plein air y compris les écuries ayant des équidés de « propriétaires » en pension.

Aucune adaptation n’est possible, chaque dirigeant d’établissement équestre doit fermer totalement sa structure au public, hormis pour son personnel.

Alors qu’il y a encore quelques jours certaines zones restaient assez floues face à aux ordres de l’Etat, aujourd’hui il est clair que l’accès aux écuries pour les propriétaires est interdit et ce jusqu’à nouvel ordre. Ainsi, Serge Lecomte a également souhaité porter un message important, attribué à tous les cavaliers propriétaires :

J’en appelle à la solidarité de chacun, aux propriétaires d’équidés de rester fidèles à leurs écuries, aux dirigeants d’écuries de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la bonne garde des poneys et chevaux dont ils sont gardiens et à tous de ne pas jouer d’opportunisme déplacé.

Nous le devons pour l’avenir de l’équitation, de ceux qui la font vivre et qui en vivent.

Bien sincèrement,

Serge Lecomte,

Président de la FFE.”

Cependant ce communiqué n’a toujours pas rassuré une grande partie des propriétaires, soucieux de leurs montures et surtout inquiets face à la période concernée par cet arrêté. Ainsi, que vont pouvoir faire les structures équestres lors de ce confinement qui n’est loin d’être fini ?

Comment les structures vont-elles gérer cette crise ?

Face au confinement empêchant les propriétaires de se rendre aux écuries, les gérants des structures se retrouvent seuls pour gérer plusieurs dizaines de montures durant une durée indéterminée. Si une partie des employés des écuries ont été placés en chômage partiel (à l’instar des moniteurs puisque les leçons d’équitation ont été suspendues), de nombreuses mesures ont été adoptées pour les autres employés. Ainsi l’accès est souvent limité à une personne à la fois et pour éviter la contamination, chaque surface, à l’instar des loquets de box, est désinfectée (puisque la durée de vie du virus sur certaines surfaces pourrait être de plusieurs heures voir plusieurs jours…). Face à ces difficultés les propriétaires de structures attendent fortement une participation de la Fédération.

En effet, outre l’accès limité aux propriétaires il est également important de noter l’impact qu’aura le COVID-19 sur les structures de poney-club qui vont énormément souffrir lors de cette crise, les leçons et sorties en compétition étant annulées…

Heureusement, l’approvisionnement en foin, paille et granulés reste à ce jour encore en vigueur dans de nombreuses structures. Même disposant d’un stock important, les structures auront rapidement besoin d’être fournis en alimentation pour les équidés afin de subvenir à leurs besoins vitaux…

Et vous, qu’avez-vous adopté comme mesures face à ce confinement forcé ? Plutôt vacances prématurées pour votre monture ou alors travail intensif par le coach durant cette période ? Dites nous tout 🙂 !

Share Button
Fondatrice d’Equiweb, j'aime partager ma passion de l’équitation et de la mode à travers mon clavier d’ordinateur, il est aussi vrai que j’ai une obsession pour le matériel rose sur ma monture miniature (aka Rhinanthe le monstre pour les intimes). Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux pour suivre mon quotidien de lycéenne cavalière ! Instagram : @lgkchloe / Facebook : Chloé Lagocki / Snapchat : @chloe_lgki
Posts created 135

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut