Comment bien choisir sa selle ?

Bonsoir ! Nous avons déjà tous vu un nombre incalculable de poneys de club avec des croupières, collier de chasse et autres accessoires pour tenter de cacher les misères d’une selle mal adaptée mais lorsqu’on devient propriétaire ou qu’on passe le cap de l’achat d’une selle il est primordial de se renseigner pour trouver une selle adaptée au cheval comme au cavalier. C’est pourquoi nous vous proposons cet article aujourd’hui !

Les fonctions de la selle :

  • La répartition des pressions :

Le but initial d’une selle est de répartir de manière homogène les pressions engendrées par le cavalier. Plus la surface de contact avec le dos du cheval est grande, plus la pression sera faible. D’ailleurs, lorsque l’on est à cru, la surface de contact se situe uniquement au niveau de nos fesses, donc deux petites surfaces créant ainsi une trés forte pression; mais heureusement la selle est là ! En effet, les panneaux vont joueur le rôle en proposant une répartition plus raisonnable et ainsi une pression plus faible. De plus, la selle va dégager la colonne vertébrale, évitant ainsi tout poids directement sur celle-ci !

 

  • Équilibrer le cavalier :

La seconde fonction de la selle est d’équilibrer le cavalier en le verticalisant sans effort. Ainsi lorsqu’elle est mal adaptée, le cavalier va mal se positionner sur le dos de son cheval en optant pour se qui est le plus confortable (ou tout simplement le seul moyen possible, c’est d’ailleurs souvent le cas lorsque les quartiers ne sont pas assez avancés 😉 ). Mais concrètement, quels sont les effets néfastes d’une selle mal adaptée ?

 

Quels sont les effets d’une selle mal adaptée ? 🧐

Les différents cas de selle mal adaptée :

Comme nous l’avons préciser auparavant, une selle mal adaptée va générer des points de pression sur la totalité du dos du cheval. Nous allons donc observer plus précisément chaque cas et également les cas concernant la position de la selle sur le dos du cheval.

 

  • La selle placée trop en avant :

L’arcade rigide de l’arçon va bloquer le mouvement de bascule des omoplates. Ainsi,l’amplitude des antérieurs se verra restreinte. Il est très important de dégager les épaules de sa monture lors du sellage. Pour continuer, la sangle sera donc collée derrière les antérieurs, empêchant ainsi le jeu des pectoraux ascendants et l’avancée des antérieurs. En effet, la sangle doit se positionner normalement à une main derrière les antérieurs, or la selle étant trop en avant la sangle se verra elle aussi basculée en avant. Par ailleurs, la selle va risquer de comprimer le  garrot, en le verrouillant. Je ferai un article ciblé sur ce problème car cela serait beaucoup trop long à expliquer ici, mais je vous conseille fortement d’aller lire l’article proposé par saddle fitting.fr à ce sujet 🙂

Passons maintenant aux conséquences sur la position du cavalier. La selle étant placée trop en avant, les fesses du cavalier vont presque automatiquement partir en arrière mais en gardant les jambes collées au épaules. Or nous savons qu’ainsi l’équilibre du cavalier est très précaire et qu’à chaque changement de directions ou simple geste imprévu de son cheval le cavalier va se retrouver basculer à l’arrière de la selle créant ainsi des points de pressions au niveau du troussequin et du dos du cheval. Outre les problèmes dorsaux causés par ce positionnement, la bouche de la monture risque ici aussi de subir les conséquences de la selle mal adaptée. Effectivement, le cavalier se trouvant en déséquilibre va avoir tendance à se raccrocher aux rênes et à la bouche du cheval pour essayer de garder son équilibre.

Dans ce cas là vous allez me dire qu’il est impossible de travailler dans ces conditions n’est-ce pas ? Bien entendu ! Cependant, ce cas arrive beaucoup plus fréquemment que l’on ne pense et les conséquences à long terme seront dévastatrices pour le dos de la monture.

  • La gouttière trop étroite / L’ouverture de garrot trop étroite: (schéma 1)

Si la gouttière est trop étroite, il y aura des pics de pression tout le long de la colonne vertébrale. Lorsque l’ouverture de garrot est trop étroite, il y a des pics de pression tout autour du garrot. Cela va venir pincer le garrot du cheval en permanence et c’est extrêmement douloureux pour ce dernier.

 

  • L’ouverture de garrot trop large / Panneaux de la selle trop aigus : (schéma 2)

Au contraire, lorsque l’ouverture de garrot est trop large, la selle plonge vers l’avant. Cela vient appuyer sur le garrot et l’écraser. Par ailleurs, l’arrière de la selle (à savoir le troussequin) va se soulever et basculer lorsque le cheval se déplace, créant des frottements même en présence d’un tapis de selle ! Par ailleurs, si les panneaux de la selle sont trop aigus, la surface de contact est réduite et donc la pression de chaque côté de la colonne va être énorme.

La locomotion est affectée :

Une étude a été faite (Peham, 2004) pour regarder les effets d’une selle mal adaptée sur la locomotion des chevaux.Selon des études menées, il a été constaté que la variabilité des vitesses et accélérations horizontales ainsi que de l’accélération transversale étaient considérablement augmentées. En effet, lee cheval est mis dans l’inconfort, ce qui va l’obliger à chercher un moyen de se soulager de la gêne créée par la selle et il sera donc incapable de se mouvoir de manière stable et régulière.

Les structures anatomiques vont être endommagées :

La selle repose sur le dos du cheval et rentre donc contact avec de nombreuses structures anatomiques très sensibles telle que la colonne vertébrale qui doit être épargnée, quels que soient les mouvements (flexion, extension, incurvation, rotation). A cela nous pouvons ajouter les muscles du dos et l’omoplate du cheval. En plus des conséquences des épaules bloquées comme vu plus haut, une pression trop importante empêche le sang de circuler et comprime les muscles contre les os.

On peut donc voir la musculature devenir asymétrique car la pression entraine des amyotrophies. Et cela peut entraîner des dorsalgies voire même des boiteries.

 

Mais alors, comment choisir une selle adaptée à mon cheval ?

Il n’y a pas de”consignes” pour savoir que si notre selle convient parfaitement à notre cheval mais uniquement quelques prérequis à vérifier avant de contacter à professionnel.

  • La selle ne doit pas être trop longue : elle ne doit pas dépasser la dernière côte)
  • On doit pouvoir passer au moins3 doigts au niveau de la gouttière pour épargner les vertèbres thoraciques
  • l’angle des panneaux à l’arrière doit suivre le même angle que le dos
  • les panneaux doivent être symétriques
  • la selle n‘ a ABSOLUMENT PAS à entrer en contact avec le garrot
  • elle doit être stable
  • l’assise doit être horizontale

Sources : Saddle fitting, Equisense, A l’ecuyer Oste equin

 

Share Button
Fondatrice d’Equiweb, j'aime partager ma passion de l’équitation et de la mode à travers mon clavier d’ordinateur, il est aussi vrai que j’ai une obsession pour le matériel rose sur ma monture miniature (aka Rhinanthe le monstre pour les intimes). Vous pouvez me retrouver sur les réseaux sociaux pour suivre mon quotidien de lycéenne cavalière ! Instagram : @lgkchloe / Facebook : Chloé Lagocki / Snapchat : @chloe_lgki
Posts created 125

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut