3 exercices pour remettre son cheval en forme à la rentrée

Cette année aura été des plus inédites et imprévisibles. Après une période de confinement sans travail régulier et des vacances bien méritées, la remise au travail pointe le bout de son nez. Nous allons découvrir aujourd’hui 3 exercices plutôt globaux afin de remettre un cheval en forme pour commencer à nouveau un travail sérieux. Bonne lecture !

Les bienfaits d’une remise en route progressive :

Tout comme les autres mammifères, le cheval a besoin d‘activité régulière et de se déplacer constamment pour maintenir sa forme. Après des périodes plus légères voir même vides de travail, le cheval a besoin d’un retour progressif vers l’activité physique afin de se remuscler et pouvoir reprendre une activité normale. Il est important de prendre son temps pour prévenir et éviter les blessures inutiles en adoptant des exercices adaptés.

Une bonne détente pour un travail efficace :

Contrairement aux opinions communes, il n’existe pas qu’un unique type de détente (pas-trot-galop) mais une multitude de pratiques à adopter en fonction de chaque cheval. Pour les chevaux plus âgés et plus difficiles à mettre en route, une détente en commençant par le galop après avoir marché longuement est nettement plus bénéfique que l’habituel trot précédent le galop. Parallèlement, cette détente n’aura pas forcément les mêmes avantages sur un autre cheval. Il est donc important de s’adapter aux besoins de chaque monture et l’écouter.

Globalement nous pouvons tout de même construire une base assez générale :

  • Étirements avant la séance (préparer les muscles au travail et inspecter la position du matériel)
  • Marche au pas actif (environ 10-15min), idéalement en extérieur et en dénivelé (idéal pour chauffer progressivement les muscles généraux du corps du cheval et les préparer au travail).
  • Demande de quelques mouvements de basse école (déplacements des hanches, incurvation, cessions à la jambe, épaules en dedans) toujours au pas et à associer à de nombreuses transitions (pour vérifier si le cheval répond aux demandes du cavalier et le redresser).
  • Deuxième phase de détente (trot ou galop selon le cheval), avec un contact léger ou rênes longues (parfait pour débuter dans le travail sans demander un effort trop important au cheval) puis reprendre un contact habituel sur les rênes et commencer à demander des transitions.

Après avoir réalisé une détente adapté à la condition physique du cheval et à ses besoins, il est possible de commencer la réalisation des exercices, toujours progressivement et en réalisant des pauses régulièrement.

EXERCICE 1 :

Répéter ses gammes sur les barres au sol

Les barres au sol présentent de nombreux avantages dans le travail quotidien du cheval sans lui demander d’effort trop important en sautant. Par ailleurs, ces dernières peuvent être surélevées et transformées en cavalettis afin de confirmer le travail réaliser au sol.

  • Phase 1 : Commencer progressivement

Pour commencer doucement, un parcours simple de barre au sol est idéal. L’installation de plusieurs ateliers permet de travailler chaque allure à tout moment et donc d’adapter l’effort en fonction du cheval. Globalement, la disposition d’ateliers au galop et trot vous permettra de jongler efficacement.

✨ Nos conseils de réalisation : ✨
  •  Il est intéressant de commencer par chercher une allure constante sur différents dispositifs, au trot et au galop. Lors du franchissement de ces dernières, le cavalier ne doit changer en rien sa position pour que le cheval franchisse la barre comme si elle était absente.
  • Si le cheval précipite ses mouvements un retour au calme est nécessaire. Franchissez alors les barres au pas en cherchant un pas actif sans pour autant agir sur la bouche et sur l’allure du cheval à l’abord, durant et après le franchissement de la barre afin que le cheval n’associe pas barre et vitesse.
  • Une fois ces bases acquises, vous pouvez alors débuter un travail plus précis en ajoutant des transitions et figures de manèges entre les différents dispositifs.

 Idée de parcours : Cercle au trot – Barres au sol au trot – Transition au pas – Déplacements latéraux – Départ au galop (depuis le pas ou le trot selon le niveau du cheval et du cavalier) – Cercle au galop – Barres au sol au galop – Transition au trot – Barres au sol au trot – Arrêt.

Il est primordial de garder une allure constante et régulière lors de la réaliser de cet exercice. N’hésitez pas à adapter le parcours choisi en fonction de votre niveau et de celui de votre cheval

  • Phase 2 : Progresser, s’entrainer

Régulièrement, le cavalier de saut d’obstacle français Thierry Rozier nous propose au quotidien ses séances sur Instagram. Tout comme son frère Philippe, le cavalier est adepte des ateliers variés afin de faire travailler ses chevaux sur le plat. L’avantage des installations de ce type est de pouvoir décider au sein même du parcours du prochain atelier. Ainsi, si la réalisation d’un de ces derniers a posé un quelque conque problème, il est possible de retourner sur ce même dispositif afin de confirmer le passage de celui-ci.

Globalement, l’installation de barres au sol et de parcours de cavalletis permet au cavalier et au cheval de travailler dans l’optique d’un parcours d’obstacle sans pour autant sauter. Ces exercices sont bénéfiques pour l’anticipation et le tracé des tournants, la position du cavalier, l‘engagement du cheval et la gestion de l’allure de celui-ci.

✨ Nos conseils de réalisation : ✨
  • L’installation d’un parcours de CSI 5* de barre au sol et cavalletis ajoute un objectif et permet de gagner en confiance lors de sa réalisation. Pour trouver les tracés des parcours, nous vous conseillons particulièrement de visionner les parcours de CSI sur internet à l’instar des parcours du Grand Saut Hermès au Grand Palais, qui propose un tracé adapté aux terrains exigus et ajoute une difficulté supplémentaire.
  • Une fois les parcours de barres au sol surélevées réalisés sans problème, remplacez certains cavalettis par des verticaux et oxer en augmentant progressivement la hauteur de ceux-ci afin d’ajouter une difficulté supplémentaire. Vous serez attentifs à garder un cheval actif, redressé et réceptif aux demandes.

EXERCICE 2 :

S’arrêter pour mieux avancer

Le dressage est la base de toutes les disciplines équestres, du saut d’obstacle aux balades. Si toutes les figures de haute-école ne sont pas nécessaire, le dressage de basse-école apporte en revanche de nombreux bénéfices au quotidien. Nous allons nous concentrer aujourd’hui sur la réalisation de transitions variées.

Lors d’une transition, le cheval doit naturellement se prendre en main pour ne pas que son poids bascule vers l’avant-main lors des transitions descendantes notamment. Pour le cavalier, la position et le contact entrent grandement en jeu. Lors d’une transition, le contact entre la main et la bouche du cheval doit rester le même et ne pas infliger de tensions inutile, tout réside alors dans les jambes, abdominaux et dos du cavalier afin de faire comprendre au cheval de changer son allure.

Les transitions offrent de nombreuses possibilités de réalisation tout au long d’une séance et elles sont adaptées à tous. Les transitions inter-allures travaillent d’avantage l’équilibre et la réceptivité du cheval tandis que les transitions intra-allures affectent elles plutôt l’engagement.

✨ Nos conseils de réalisation : ✨
  • Il est intéressant de varier régulièrement les allures du cheval lors d’un tracé précis afin de contrôler son équilibre et sa réceptivité. En association avec un parcours de barres au sol, cet exercice sera très bénéfique pour le cavalier comme pour le cheval pour maintenir une allure régulière et une position adaptée dans toutes les situations.
  • Les transitions intra-allure offrent de nombreuses possibilités pour les chevaux ayant du mal à engager les postérieurs. Ainsi, n’hésitez-pas à varier en allongement-rassemblé et arrêt pour activer l’engagement. Par ailleurs, le reculé est très bénéfique dans ces situations.

EXERCICE 3 :

Longer pour progresser

Cette fois-ci, nous nous consacrons pleinement au travail du cheval en utilisant le travail à pied. La longe est très bénéfique pour le cheval car elle lui permet de travailler dans le bon sens sans avoir le poids du cavalier sur son dos. Par ailleurs, de nombreux exercices sont réalisables en longe, contrairement à l’opinion commune !

Avant de commencer à longer, un matériel adapté est nécessaire fin de travailler efficacement. Généralement, un filet ou un caveçon est parfait car ces deux ci permettent l’ajout d’enrênements, contrairement à un simple licol en corde. De plus, un surfaix accompagné d’un tapis de selle ajoute de nombreuses possibilités de longe (longues rênes, enrênements,…).  De ce côté-là, une multitude d’enrênement existent sur le marché. Bien que leur utilisation ne doit pas être systématique, ces derniers permettent de progresser dans le travail à la longe afin d’orienter plus facilement le cheval dans son travail, à condition bien entendu que son utilisation soit adaptée.

✨ Nos conseils de réalisation : ✨
  • Une bonne détente est tout aussi nécessaire lors de la longe du cheval. N’oubliez pas de travailler les deux mains du cheval à la même intensité pour garder un cheval droit et équilibré.
  • Les cavalettis en longe sont idéals pour décomposer le saut du cheval sans qu’il ait à supporter le poids du cavalier. Bien entendu, encadrez l’obstacle afin de rassurer le cheval et ne pas le piéger.
  •  Travailler sur des barres en sol en longe est utile pour aider le cheval à se déployer et utiliser ses hanches et épaules afin de se mouvoir.

Pour conclure, ces 3 exercices plutôt classiques vont vous permettre de travailler progressivement vers un retour aux exercices demandant plus d’effort au cheval afin de préserver la santé de celui-ci. N’hésitez pas à varier régulièrement l’exécution des exercices en ajoutant des difficultés ou au contraire en facilitant ces derniers en fonction des besoins de votre cheval.

Crédits photos : Fouganza / Sara Bedu / Wikimedia Commons / Equiweb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *